07 63 95 19 29

contact@askformation.fr

Du Lundi au Vendredi

De 09:00 à 18:00

Les risques au travail

Les différents types de risques en entreprise

En 2019, 551 personnes sont mortes des suites d’un accident du travail. Ce chiffre communiqué par l’Assurance Maladie en décembre 2019 fait froid dans le dos… Qui aurait pu penser qu’encore aujourd’hui, il était possible de perdre la vie en exerçant sa profession ? En cherchant un peu, on se rend vite compte que les différents types de risques en entreprise sont à prendre au sérieux.

Bien sûr, la plupart des mésaventures professionnelles ne sont pas meurtrières. Sur les 651 103 incidents survenus l’année passée, seuls 551 ont ôté la vie. C’est dire qu’il ne faut pas sombrer dans la psychose. Néanmoins, pour les 19 millions de travailleurs Français, une question subsiste : “à quels risques suis-je exposé sur mon lieu de travail ?”.

Les risques liés aux Troubles Musculo-Squelettiques (TMS)

Touchant les tendons, les muscles et les nerfs, les TMS sont la principale cause de maladie professionnelle en France. Chaque année, ce sont près de 8 millions de journées qui sont perdues à cause des TMS. Pire encore, ce chiffre ne cesse de croître…

Un homme en entreprise souffrant de trouble musculaire

À la lecture du sigle TMS, vous êtes probablement resté pantois… Après tout, peu de personnes emploient cette dénomination. Derrière les TMS, se cachent les lombalgies, les tendinopathies, le syndrome du canal carpien… Des pathologies qui sont causées par la manutention de charges lourdes, la sédentarité, la répétition de mouvements et qui pèsent lourd sur le plan financier.

À elles seules, les TMS représentent 87 % des maladies d’ordre professionnel et 20 % des accidents de travail. Pourquoi pensez-vous que la formation “gestes et postures” soit obligatoire dans de nombreux cas ? Pour une entreprise, les TMS sont une menace réelle qu’il est incongru d’ignorer.

Les risques psychosociaux en entreprise (RPS)

En 2019, une étude menée par l’Observatoire du Stress au Travail a démontré qu’un Français sur quatre était en situation d’hyper stress. Mais ce n’est pas tout… À en croire l’INSEE, un travailleur sur quatre est stressé. Pas étonnant que 30 000 personnes ait été victime de burnout en 2019 (source : santé publique France, 2019) …

Ces chiffres ne sont que la face visible des risques psychosociaux en milieu professionnel. Stress, harcèlement, surcharge ou absence de travail… Quand le mental est soumis à rude épreuve, cela engendre forcément des répercussions autant sanitaires que financières.

S’il est plus difficile de quantifier les dégâts des RPS, cela ne signifie pas pour autant qu’ils doivent être ignorés. Au-travers d’une politique RH centrée sur l’employé, il est possible de détecter les signes avant-coureurs et d’agir avant qu’il ne soit trop tard.

Les risques chimico-physiques et sanitaires

Une étagère branlante qui finit par s’écrouler, une exposition prolongée à un agent chimique cancérigène, un environnement saturé par des sons stridents, un mauvais suivi des règles d’hygiène… Quelquefois, la zone de travail est le premier danger pour le salarié.

Selon les articles L. 4121-1 et L. 4121-2 du Code du travail, l’employeur a la lourde responsabilité de s’assurer que le lieu de travail soit dépourvu de toutes formes de dangers. Afin d’éviter tous biais, le mieux reste encore de recourir à un cabinet, doté d’une haute expertise et n’ayant aucun lien émotionnel avec l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *